“Le médievalisme a quarante ans”

Le médiévalisme a quarante ans, ou : « L’ouverture qu’il faudra bien pratiquer un jour… » ” : “le médiévalisme moderne – conçu comme l’étude de la réception du « Moyen Âge dans son versant savant, érudit, et son versant créatif, artistique – fête ses quarante ans. C’est en effet en 1979 que Paul Zumthor a prononcé à Beaubourg des conférences publiées l’année suivante , et que Leslie Workman a lancé du côté américain la publication d’une revue, Studies in Medievalism. Effet de l’esprit du temps ? La simultanéité est remarquable également en ce qu’elle illustre certaines des divisions fondamentales de ce domaine de recherche : linguistique, culturelle, disciplinaire. Les deux ouvrages examinés ici – un « Companion » et un volume issu d’un colloque–proposent des synthèses ou des études de cas liées à diverses facettes des recherches médiévalistes récentes, en même temps qu’ils révèlent (sans que ce soit intentionnel) des pistes possibles pour parvenir à une meilleure reconnaissance et à une affirmation de ce domaine : en particulier par le dépassement des clivages qui perdurent depuis quatre décennies” (Lire le texte en ligne, publié dans la revue Médiévales)



Citer ce billet
Vincent Ferré (2021, 3 janvier). “Le médievalisme a quarante ans” Médiévalisme/Medievalism. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rcop

Vincent Ferré

Prof. Littérature générale et comparée, Université Sorbonne Nouvelle (Paris 3) "Centre d'études et de Recherches Comparatistes" (CERC, UR 172)

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.